PUBLICATIONS

De la superficialité et des gels douche

(VOIR LA PAGE "TEXTES SONORES" pour la version auditive !)

“En grandissant tu apprends à te connaître. Tu sais si tu es une personne à frange ou pas”.

Sarah, 22h30, - 10°C, 5 mgr dans le sang.


Poster une trouvaille musicale, partager un article de fond tiré du New-Yorker, liker une photo empreinte de nonchalance. Chaque jour est un combat pour se maintenir à niveau sur les réseaux. On se préoccupe d’avoir l’air intelligent pourtant nombre de philosophes ont fait l’éloge de la superficialité, tenez : Ce qu’il y a de plus profond chez l’homme, c’est la peau disait Paul Valéry. Ça tombe bien, je parlais des citations dernièrement et en y pensant ça ferait un slogan pas pire pour le gel douche : Dove - Ce qu’il y a de plus profond chez la femme, c’est sa peau.


Pourquoi se défendre d’être superficiel ? Quand bien même je relaie les podcast d’Arte Radio, quand bien même mes amis s’insurgent en un clic au côté de la SNCF, la question est de savoir si nous publions par conviction, ou pour s’assurer que le monde est bien au courant que nous avons une opinion, tout aussi consensuelle que la leur.


Revenons à cette histoire de frange. Superficiel le coiffeur ? C’est que vous n’avez pas entendu parler de la trichothérapie. Cette technique de coupe de cheveux au mini sabre japonais agissant de l’écaille à la boîte crânienne pour un effet relaxant immédiat dans tous vos méridiens. J’ai même appris que nous avions un côté positif et un négatif dans notre visage. Moi c’est le gauche qui sourit du sourcil à la commissure, l’autre il fait la gueule. Donc selon le côté de votre raie des cheveux, vous révélez une part de vous-même. En tous cas le sabre je sais pas vous mais moi ça me fait penser à Uma Thurman avec son katana en train d’attrapper ma tignasse.


En matière de cheveux, Elle Woods vous direz la même chose. Oui je parle bien de l’héroïne de Legally Blonde, et assume avoir visionné ce film une bonne dizaine de fois. Non seulement parce que chaque écoute venge un peu plus mes années d’étudiante en art cernée d’une tyrannie élitiste où porter une robe en simili cuir vous donnait moins de crédit que des sarouels, et ce sans raison valable quand on y réfléchit, et parce que Reese elle est peut être blonde mais elle sait vous l’envoyer dans les dents.


Si on se réfère à la définition du Larousse, superficialité : qui est limité à la surface, exemple : une lésion superficielle. Quelque chose de non dommageable sans être péjoratif donc, et c’est vrai qu’en général, c’est plutôt une bonne nouvelle quand le docteur annonce que votre tumeur est superficielle soit opérable.


Quand on y pense, le geste même de scRoler, est on ne peut plus superficiel puisqu'il s’agit de glisser son doigt tout en surface. Et c’est en scRolant d’ailleurs, après les définitions Larousse et avant les essais de philosophie, que Google suggère un article Doctissimo sur la sapiosexualité. Je n’avais pas idée de ce terme jusqu’au jour où je match le profil Tinder d’un gars auto labellisé #sapio. Comprendre : être humain attiré par l’intelligence ou refus de la superficialité.


Franchement, qui se targuerait d’être excité par la connerie humaine ? Il faut tout de même avoir un certain ego pour se prétendre apte à juger le quotient intellectuel de son interlocuteur. On est toujours le con d’un autre, et après deux trois échanges avec le fameux #sapio, j’ai bien compris qu’il n’avait rien d’autre à offrir qu’une philosophie de comptoir.


En résumé être superficiel n’est pas synonyme d’être con, en revanche se vouloir plus intelligent que la moyenne est clairement un signe avant coureur de niaiserie doublée d’arrogance. Assumer une bonne dose de superficialité vous assurera le lâcher prise face au qu'en dira-t’on, et la garantie de ne pas décevoir les attentes de votre prochaine date en partant du plus bas.


Bisous